samedi 11 septembre 2010

Sur l'épaule de la nuit

En librairie le 4 Novembre
Et sur l’épaule de la nuit, le jour s’est endormi…

Sous mes cheveux blancs de neige et dans mon corps sec et noué comme l’écorce nue, je suis un paysage d’hiver que le plein soleil a fui, une terre de silence, immobile et stérile. Je suis vieille, plus vieille qu’il n’est d’ordinaire donné de l’être. Je suis née au coucher d’un siècle, ai vécu le long du suivant, et me retirerai au lever d’un troisième. Mais quand ? C’est long trois siècles…Je m’abîme, m’émiette, sans jamais encore toucher le fin fond de mes jours. Je dois mourir, il le faut. Que l’on m’aide !
Sur la table de nuit, mon rang de perles enroulé sur lui-même : un serpent luisant, mystérieux. Lui seul connaît mon secret…
C’était l’été d’une année de guerre, il y a plus longtemps que quiconque ne peut se souvenir : un amour de vingt-quatre heures qui devait changer ma vie… Nous n’étions pas dans le monde mais en périphérie du monde, au dessus, en arrière, en dessous, tout contre mais clairement dissociés de lui. C’est cela que permet l’amour. Une apesanteur.
Je vais vous conter ces vingt-quatre heures, ensuite je m’effacerai du monde. Finalement, j’aurai été éphémère comme l’est la trace de l’eau glacée sur la pierre brûlante.

Ce pourrait être une fable, pourtant c’est la vraie vie, le temps qui s’enfuit et nos amours perdues qu’évoque l’auteur dans ce roman à tiroirs secrets. Une vieille dame qui porte en écharpe le don du bonheur dévoile ici d’étonnantes recettes de vie et nous ouvre des chemins d’espérance.

3 commentaires:

y.dagregorio a dit…

"le don du bonheur".... c'est ce que tu nous offres depuis des années, toi le magicien des mots.
J'ai hâte... de te lire, de te relire. Merci David.
Y.D.

CLAUDIO a dit…

...Après avoir lu et beaucoup aimé "Poussière d'homme " découvert en 2007 à la foire du livre de Brive ...Il me tarde de découvrir " Sur l'épaule de la nuit"...Serais à Brive cette année j'espère que roman et Auteur y seront aussi...Merci C.S

y.dagregorio a dit…

Les retrouvailles avec ta plume ont été à la hauteur de mon espérance !
Livre dévoré... Phase de méditation... Merci !
Merci pour ce que tu nous offres de toi à travers tes mots.
Et bravo pour ces petites leçons de vie qui sont à ruminer sans cesse...

Je t'avais dit, lors de notre première rencontre "ton style me fait penser à celui de C. Bobin".. si un jour je rencontre Bobin, je me permettrai de lui dire "votre style me fait penser à celui de David Lelait !"
Mille mercis David. Y.D.